Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de nephret
Quelques poêmes, quelques réflexions, un peu journal intime et surtout partage des mots et des idées...

La bonne distance.

nephret #Textes

LA BONNE DISTANCE.

 

Trouver la bonne distance dans une relation proche n’est pas facile,  c’est toujours une démarche sensible, délicate, qu’il faut apprivoiser à chaque rencontre. Nous allons avec plus ou moins de facilité, le plus souvent, vers ceux qui nous paraissent aimables, importants pour nous, mais ce n’est pas sans contradiction.

Avec le désir de se sentir proche, de vivre plus de choses ensemble, et en même temps le désir de rester à l’écoute de leur sensibilité, de ne pas les importuner, de ne pas peser sur eux. Nous voulons pouvoir manifester notre intérêt ou attention tout en souhaitant qu’ils l’acceptent, sans avoir à le leur demander, à quémander, à imposer. Il ne faut pas oublier que le besoin de la présence et surtout de l’attention de celui ou celle pour qui nous avons de l’attachement, peut être vécu par ceux-ci comme inconfortable et parfois même comme importun.

Il est paradoxal, dans les relations proches, que le besoin d’intimité de chacun, en termes de temps et d’espace, risque de devenir contradictoire.

L’un pouvant dire : « C’est avec toi, et avec toi seulement, que j’ai envie de vivre mon intimité : »

L’autre tentant de faire entendre : « Mon intimité ne se limite pas à toi, j’ai un besoin d’intimité personnelle dans lequel tu n’es pas toujours présent : »

Et ainsi, il arrive que notre intimité soit malmenée par celui (ou celle) qui prétend nous aimer et vouloir notre bien-être.

Respecter toujours le besoin d’intimité de l’autre.

L’intrusion commence très tôt dans la vie d’un enfant avec ces questions :

-         A quoi penses-tu ?

-         Veux-tu bien me dire ce qui te passe par la tête ?

-         A quoi rêves-tu ?

Et  par la suite la demande : « Parle-moi ! – J’ai besoin de tout savoir de tes pensées, de ce que tu vis, ne me caches rien. – Dis-moi tes sentiments, tes rêves. »

Avec cette immense demande implicite : « Parle-moi avant que j’ai besoin de te le demander ! – Parle-moi avant que je te questionne !

Si l’autre se sent bien, en harmonie, en confiance il SE dit tout naturellement, avec ou sans les mots, inutile de le harceler…cela le ferait fuir.

Le sollicité pourrait répondre : « J’aime le silence habité par les seules vibrations du présent, je vis mal le questionnement, les sollicitations à m’exprimer, les demandes pour donner mon point de vue sur tel ou tel sujet, problème ou évènement. Il m’arrive de vivre comme un non-respect toutes ces demandes à me dire, à me confier, à déposer sur toi mes préoccupations ou mes soucis, tout ce qui est peut me contraindre à parler si je n’en n’ai pas envie  peut même m’éloigner de toi : »

Il faudrait pouvoir vivre un donner-recevoir subtil ou chacun se sentirait libre de partage, d’échange sans avoir à le signifier.

Il ne faut pas croire que ceux qui nous aiment peuvent entendre notre besoin de retrait, de réserve, ou de solitude et le respecter.

Le plus difficile est d’oser dire NON, à une attente de ceux qui nous aiment. Une attente qui pour eux semble une évidence : « En m’intéressant à toi, en voulant tout savoir de toi, je te montre combien je t’aime : » - « FAUX : tu m’étouffes : »

Dans le registre du toucher, la bonne distance sera fonction de l’état émotionnel qui habite chacun. Un seul geste peut parfois faire qu’un accord  inouï se réalise.

-         « Avec ce geste qu’il a eu de prendre ma main, avec douceur, presque timidement, paume contre paume, j’ai senti un accord profond de tout mon être…  Pour moi, c’était OUI, OUI à toujours, une évidence. » Il avait trouvé  la bonne distance.

-         « Avec ce geste qu’elle a eu de prendre ma tête dans ses mains et d’approcher sa joue de la mienne, en respirant tout contre moi, elle a aboli toutes les distances entre les femmes et moi, elle a réparé d’un seul coup toutes les injustices de mon enfance. Elle avait trouvé tout de suite la bonne distance, celle dont je rêvais sans jamais même avoir oser espérer la rencontrer. »

La bonne distance est à inventer à chaque rencontre. Elle n’obéit à aucune règle sinon celle d’écouter les mille signes qui peuvent s’accorder et s’amplifier dans une rencontre.

La bonne distance…..c’est respecter l’être intime de l’autre.

Aide-moi à toujours garder <la bonne distance> pour que notre amour soit toujours vivant.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact