Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de nephret
Quelques poêmes, quelques réflexions, un peu journal intime et surtout partage des mots et des idées...

C'est l'été....

nephret #Ecriture

C’est l’été !!!

 

Le ciel, même s’il n’est pas toujours clément, nous parle de longues journées et de méridiennes…

La vie explose partout et les couleurs chatoient.

Paradis12-13.06-004.jpg

Je me plonge avec une joie reconnaissante, toujours renouvelée, dans ce petit Paradis où je peux me ressourcer.

Sous la chaude tendresse du magicien des lieux, entourée de cette nature amie et généreuse, parmi les fleurs, le chant des oiseaux, la chorale des « belles en cuisses », le murmure des canaux étiers qui permettent  toute cette verdure rafraîchissante, et le bruissement de l’air, je me délecte de la vie. Cette vie si fragile, mais si belle. Là, j’oublie la maladie, le traitement, la fatigue, l’angoisse.

Richard est un être exceptionnel. Présent, attentionné, tendre, il ne m’assiste pas comme une handicapée de la vie, au contraire il se comporte en égal, en ami, en amant, et cela n’a pas de prix !

Pas de misérabilisme, pas de mièvrerie… non, juste un homme vrai, amoureux  et complice. Avec lui, malgré les aléas du traitement, je conserve mon intégrité et cela me donne un vrai sentiment d’invulnérabilité.

J’irradie de vitalité et de joie de vivre.

Chaque séjour dans ce lieu enchanteur fait monter en moi une action de grâce, un grand merci  pour le bonheur partagé.

Bien sûr, il y a des jours difficiles, comme lorsque le poison de la chimio s’insinue dans les veines, ou quand le bombardement de la radiothérapie fait se rétracter tout mon être, mais c’est un passage, douloureux et obligé, vers la rémission de cette anarchie cellulaire.

Portée par tant d’amour et de sérénité, ma traversée du désert s’inscrit dans le temps comme un palier de maturation de moi, un chemin de vie nouveau et plus vrai, plus lumineux.

Débarrassée des scories du passé, régénérée par un vrai sentiment d’authenticité, j’aborde avec confiance ma reconstruction, ma re-naissance.

Et tout cela je le dois à l’homme que j’aime, à celui qui est pour moi un modèle, un guide et un vrai compagnon de route. Il m’intimide bien encore un peu, je me sens si insuffisante, si petite, mais je sais, je sens, que je le rends heureux, et pour cela aussi je dis « Merci la Vie ».

Parfois la route est longue et semée de chausse-trappes, certains ne connaîtront jamais leur moitié d’orange, d’autres croiront l’avoir trouvée, puis de désillusion en souffrance, devront recommencer la quête, un peu cabossés, parfois dévastés, mais ce qui est sûr, c’est qu’on y croit, quel que soit l’âge, et que le cœur est toujours en adolescence sous le cuir des années. Et puis, comme un miracle, comme un nouveau soleil, un jour, on rencontre l’Autre, deux trajectoires qui se fondent, et se projettent complices vers des ailleurs à partager. Il suffit ( ?) d’être vigilent pour percevoir ce battement du temps qui permet l’évidence, la perception  de cette évidence.

Et surtout, accepter de prendre le risque d’être heureux….

Merci la Vie.

Merci pour la joie partagée.

Merci à mon magicien, miel et piment.

2910-004.jpg

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact