Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de nephret
Quelques poêmes, quelques réflexions, un peu journal intime et surtout partage des mots et des idées...

C'est parti!!!

nephret #Ecriture

une_goutte.jpg
C’est cette semaine que se mettent en place tous les nouveaux paramètres de ma vie.

Comme je le disais il y a quelques jours, je suis entrée <en maladie>.

Mais ce n’est pas tout…

Je dois quitter mon logement dans la foulée, préparer mon déménagement, trier, jeter, emballer ce qui est ma vie. C’est assez positif, dans un sens, puisque qu’on s’allège du trop de choses, ne gardant que l’essentiel.

Mais c’est parfois difficile de détruire un pan du passé. Difficile mais inévitable, puisqu’au moment où j’écris, je ne sais pas encore où je vais poser mes bagages. Il faut donc voyager léger.

Ma vie a basculé ce  18 février 2010.

Tout se trouve remis en question…

Ma vie (ma survie), le lieu où je vais vivre.

Dire qu’il y a des gens qui s’ennuient….

Ma vie : elle est suspendue à la réussite du traitement.

Chimio+radiothérapie… Savoir comment mon organisme réagira et surtout l’impact sur cette tumeur…

Le lieu où je vais vivre : Dans un premier temps, une maison médicalisée – quand : je ne sais pas encore, mais rapidement – combien de temps : le temps du traitement.

Alors je ne sais pas encore.

L’après traitement ?  On n’en est pas encore là… Chaque chose en son temps.

J’ai dit adieu à Calamity le 26 févier. Ma chatte si douce  a été, elle aussi, victime du bouleversement de ma vie.

J’ai aussi pu faire le tri de quelques amis ou connaissances, et écarter ceux qui  ont peur d’être obligés d’assister la malade, ou qui craignent de devoir lui consacrer du temps. Ce n’est pas ce qu’on leur demande, mais ils ne peuvent fonctionner que dans le concret. Pour l’aide et l’assistance à la personne il y a des services compétents et efficaces. Mais ce qui leur fait peur c’est de devoir regarder en face la douleur et la déchéance physique. Je ne leur en veux pas, je sais que c’est parfois très difficile, et tout le monde n’est pas apte à le supporter. Reste que parfois, un appel, un sourire, un petit mot, ça aide bien à survivre.

Exit donc ces faux amis.

Restent les vrais, ceux qui, bouleversés, ont le courage de vous sourire, de vous appeler, de vous aider par leur présence. Et à ceux-là je dis MERCI.

On dit parfois que l’on peut mesurer sa valeur à celle de ses amis… alors je suis une fille exceptionnelle sans doute car j’ai autour de moi des amis fabuleux, et une famille formidable.

Je me sens portée par un amour profond et sincère, des amitiés solides et indéfectibles, de la gentillesse spontanée, profonde et désintéressée.

Finalement, j’ai beaucoup de chance, vraiment beaucoup de chance.

J’ai tout ce qu’il faut pour affronter le combat qui commence.

Et c’est vrai que cette semaine sera rude.

Pose du porte à cath.

Simulation de radiothérapie

Première chimiothérapie.

Avec des obligations administratives contraignantes.

Alors…. On y va…

Mais avec le cœur plein de bonheur et de joie, le moral au zénith, et une énergie  au top.

Le crabe n’a qu’à bien se tenir, on arrive….

Oui, ON,

C'est-à-dire, moi, ben oui en premier – pas très humble mais nécessaire – les médecins, les travailleurs sociaux, et surtout ma famille, mon amour, mes amis, mes camarades, mes connaissance, oui, nous tous, pour lui faire la nique !

 

A vous tous, merci.

 

Je vous souhaite une belle et bonne journée, pleine de soleil et de joie, pleine d’amour et de tendresse.

 

Je vous aime.

38F.jpg 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact