Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de nephret
Quelques poêmes, quelques réflexions, un peu journal intime et surtout partage des mots et des idées...

ETRE EN AMOUR

nephret #Textes

2vafs78q.jpg

 

ETRE  EN  AMOUR

 

 

Etre en amour avec légèreté… oui, c’est tout à fait vrai. Une légèreté  empreinte de gravité…J’emploierais plutôt le mot apesanteur… Pour moi, l’amour, la relation amoureuse, ne doit jamais <<peser>>, mais ETRE. Etre avec gravité, cette <<gravité>> qu’ont les enfants quand ils jouent. Le sérieux ludique et libérateur qui donne une vraie complétude.

As-tu déjà observé des enfants qui jouent ? Ils sont tout entiers dans leurs jeux, rien ne peux les en détourner, avec un sérieux, une gravité certains. Ils sont vrais, ils le vivent au tout plein. C’est un peu ainsi que je conçois <être en amour>, ce moment unique que l’on partage, cette unicité éphémère, mais si réelle, qui perdure bien après que les corps sont apaisés.

 

S’il est vrai que j’ai parfois été amoureuse, cela m’a souvent laissé un goût d’inachevé, d’incomplétude, non que l’autre ne soit pas amoureux ou digne d’être aimé, simplement, je ne retrouvais pas en lui l’écho de mes attentes. Cette légèreté grave et profonde, et le respect de la liberté de l’autre.

Cela vient aussi de mon besoin d’absolu !
J’explique…

Pour moi <Absolu>, n’est surtout pas synonyme de <possession> - absolu, c’est être vrai. Savoir et accepter que l’Autre est autre, différent, dans ses désirs, dans ses attentes, et que l’Amour ne saurait justifier l’<emprisonnement>.

Aimer, ou plutôt <être en amour> c’est comme être en terre étrangère, avec émerveillement, curiosité, symbiose.

Avoir envie, hors du temps, de faire UN avec l’autre. Et surtout être conscient que cette unicité n’est pas permanente mais qu’elle s’offre à nous, magique, à certains instants, ceux que j’appelle des bulles d’éternité, intemporelles, uniques, éphémères, et pourtant infinies. Avoir une conscience aigüe de l’impermanence des choses…

Etre en amour, c’est vouloir se sentir libre, libre d’être <ici et maintenant>, au plein du cœur, au plein du corps.

Etre en amour c’est être cohérent :

Avec soi : en se respectant, en tenant compte de ses attentes, de ses désirs, de son moi tout entier, pour pouvoir se <donner> sans partage, sans retenue.

Avec l’Autre : en respectant les mêmes valeurs pour lui.

Etre en amour, c’est reconnaitre à l’Autre, le droit à la différence, à la liberté.

Etre en amour, c’est être fidèle, à soi, à l’autre, pas dans le sens de la possession, mais dans celui de l’appartenance, et de l’acceptation. Accepter de ne pas être TOUT pour l’autre à TOUT moment (Michel Onfray) et accepter que l’autre ne soit pas tout pour soi.

Etre en amour, c’est quand l’absence créé un manque très doux, un manque rassurant puisqu’il y a la certitude du revoir, un manque qui fait prendre conscience que deux c’est UN, quelque part.

Etre en amour, c’est  le regard qui rend vivant, et la joie des revoirs.

Etre en amour, ce n’est pas tout savoir, mais savoir tout…ce qui est important.

Etre en amour, c’est la jubilation profonde, la vibration synchrone de deux corps en harmonie.

Etre en amour…

Je pourrais en parler…encore…encore…et encore !!!

 

Et je sais que nous pouvons, Toi et moi, <être en amour>. Je ne peux pas expliquer pourquoi…mais ce n’est pas important, mais je l’ai su immédiatement. Cela ne s’explique pas…cela se vit : certitude de vérité, fidélité des cœurs et des âmes, reconnaissance des corps en osmose.

Je sais ( !?) que nous sommes capables de créer cette relation, faite de tout cela.

 

La fidélité des cœurs…, des psychés….

Celle des corps est une utopie (Onfray, toujours). Comment ne pas céder au désir, aux pulsions, quand l’animalité primale (ce n’est pas péjoratif) parle par toutes les cellules du corps (c’est aussi cela, être vivant), mais il y a la fidélité de l’âme, celle qui fait que l’on reste vrai. Avoir besoin du regard de l’Autre pour que le plaisir soit parfait (complet), savoir qu’Il ou Elle savoure le même plaisir, parce que l’Autre est assouvi. Mais là, il y a une vraie différence. Différence obligée et primordiale : l’homme a besoin de <sexe>, au sens noble, pour Etre, pour se sentir Mâle. La femme a besoin d’amour, d’appartenance, d’être offrante et offerte pour se sentir Femme. Et tant que les deux ne l’auront pas compris, il n’y aura pas d’osmose possible. Nous avons, besoin, l’un et l’autre, d’un alter égo, un autre nous-mêmes.

Je suis fidèle – par nature, à cause de ce sentiment d’appartenance, - par raison, pour notre intégrité physique.

Je sais aussi être celle qui accepte  l’autre sans condition, qui ne pose jamais la mauvaise question, je suis celle qui sait.

Je ne te mentirai jamais, parce que ce serait indigne de Toi, de nous, mais accepteras-tu toutes les vérités ?

C’est une gageure, un vrai défi. Je sais que tu aspires à une relation libre, vraie, faite de confiance et de sensualité, d’exaltation et de tendresse, une relation profonde et vraie, débarrassée des scories et du formatage sclérosant de la bonne  morale judéo-chrétienne.

Essayons de faire un bout de chemin !

Je dis <essayons> la nature humaine est complexe et compliquée, imprévisible et contradictoire parfois, mais acceptons de nous faire confiance, prenons le risque d’ETRE EN AMOUR>

 

J’ai très envie de me lover contre toi, de laisser glisser mes mains pour te redécouvrir, au plein du corps, au plein du cœur.

 

13e7d6ee.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

celibataire russe 12/12/2013 11:10

ces images sont magnifiques !

flipperine 19/11/2013 23:17

que c'est beau l'amour

RSS Contact