Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de nephret
Quelques poêmes, quelques réflexions, un peu journal intime et surtout partage des mots et des idées...

LAISSER SA TRACE

nephret #Ecriture

Ce 28 Août 2010.

 

LAISSER SA TRACE.

 

fem6.jpg

 

Avec la vie qui renaît et les forces qui reviennent, il faut se reprendre en main.

Ne plus être assistée, mais agir pour remettre sa vie sur les rails. Que de choses à faire ! Depuis sept mois que je suis comme une coquille  de noix, ballottée par les éléments extérieurs, le retour à la réalité est quelque peu effrayant. La parenthèse est refermée, et les soucis, tracas, difficultés de tous ordres vont se presser.

Surtout ne pas paniquer! Faire le tri des priorités. D’abord… les finances, les papiers divers, un toit… après on verra !

 

Les Finances : Voir mon patron avec ce dossier de complément de salaire en suspend depuis Juin. Voir la CRAM pour la pension de réversion de Daniel. Ecrire en Suisse à l’AVS pour ma retraite. Faire le point de mes remboursements avec la Sécu. Idem avec la mutuelle.

Prendre rendez-vous avec mon banquier pour faire le point. Et enfin régler ce que je dois à mon dentiste qui patiente depuis Mai.

 

Le logement : Un lieu où poser ses valises. Je suis en sécurité chez Richard, mais ce n’est que provisoire, juste le temps de reprendre mon souffle, de me reconstruire un brin. Il est merveilleux de patience et de gentillesse, mais je crains sans cesse de prendre trop de place, de jouer les envahisseuses. C’est tout petit chez lui, et, malgré tout l’amour du monde, vivre collés-serrés en permanence peut, à la longue, être étouffant.

 0105-002-copie-1.jpg

Et puis, j’ai le sentiment que je ne laisse pas de trace, rien, comme si j’effaçais mes pas à mesure que la vie avance. SDF. Pas de lieu, pas d’adresse, pas de boite aux lettres, pas de clé.

Au moment de partir en salle d’opération, hier 26/8, j’ai réalisé que, s’il arrivait quelque chose à  Richard, rien ne justifierait ma présence dans sa maison, ni dans sa vie. Je n’existe pratiquement plus. Il faut que je réagisse vite, mais j’ai encore si peu de forces…J’ai peur de ne pas avoir assez d’énergie. C’est pourquoi j’ai pris la résolution de manger de tout, même si c’est un peu douloureux, afin de reprendre des forces au plus vite, et de rebooster mon capital « énergie ». Richard est exceptionnel et son soutien est précieux, vital : Je sais sa générosité, mais il n’est pas question que j’en abuse…

(Aparté : Malgré ce qu’en disent les bien-pensant, amis de toujours, connaissances, amis récents qui me serinent :<Il ne t’a pas mise à la porte, profites-en, attends encore un peu>).

Au nom de notre amour, surtout. Je sais trop combien les contingences matérielles peuvent amoindrir, voire détruire les sentiments les plus solides, l’amour le plus fou. Et puis je ne supporterais pas sentir qu’il m’aime moins, ou qu’il me garde par <pitié>. Aussi est-il capital que je me bouge et que j’agisse.

Que je creuse mon sillon, afin de laisser ma trace dans cette nouvelle vie qui s’offre à moi.

 

 paradis-6044.jpgparadis-6047.jpg

Hydrasil et Sir Eric sont là, bien présents et optimistes. Je sens que  leur force  m’est bénéfique et je n’omets pas de les remercier chaque jour, comme je fais monter une action de grâce dès que j’ouvre les yeux.

 

 

Action de grâce, d’amour et de gratitude pour La Vie, pour ceux que j’aime, pour tous ceux qui m’ont soutenue et surtout pour Celui que j’aime infiniment : Richard.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact