Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de nephret
Quelques poêmes, quelques réflexions, un peu journal intime et surtout partage des mots et des idées...

NEPHRET...LE RETOUR!!!

nephret #A bâtons rompus

Bonjour Mon Blog…

 

Depuis bien longtemps je ne suis pas venue papoter avec toi…et, même si j’étais silencieuse…tu m’as manqué !

 

En fait, depuis le mois de Mai, j’ai traversé bien des tempêtes et des bourrasques, et il m’a fallu me reconstruire.

 

D’abord, le retour de la dépression en rebond due au sevrage des traitements. Pas facile de récupérer, de retrouver figure humaine…J’ai fait violence à mon corps, déjà bien fatigué, pour qu’il retrouve de la tonicité…Il a renâclé…mais il a suivi, et je l’ai vu se repulper, se remuscler peu à peu, et l’énergie et revenue…

Le printemps m’a vu presqu’euphorique… et puis…

Et puis,  juste au moment le plus difficile, une personne qui compte beaucoup pour moi, m’a trahie, et j’ai eu très mal, mais…j’ai survécu. J’ai pardonné. Et la vie a continué, avec son lot de joies, de soucis… rassurante parce que prévisible.

Durant les derniers six mois, mon dentiste-magicien a entrepris les travaux pharaoniques de la remise en état de ma bouche, complètement ruinée par la chimio et la radiothérapie. Encore une étape vers la reconstruction. Je ne me doutais pas de la réaction de mon <MOI> ! J’attendais avec impatience la dernière extraction et la pose des prothèses qui me donneraient enfin un visage présentable…mais…

19 Mai : dernière extraction…pose des prothèses…et… ce n’est pas moi !!! Je ne reconnais pas cette Nephret-là !  C’est moi… et ce n’est pas moi ! Ceci pour l’aspect physique… mais le plus imprévisible c’est la réaction de du psychisme. J’ai commencé à faire des cauchemars toutes les nuits…

 

munch_TheScream.jpg

Je me réveillais en sueur, avec devant les yeux <Le Cri> de Munch.

Ce tableau m’a hanté, nuit après nuit,  du moment où j’ai  contemplé ma bouche édentée…

Je me suis sentie plus détruite qu’après mes traitements…sans doute à cause du côté définitif de l’état de chose. Une horreur sans nom, une désespérance infinie. Où trouver la force de rebondir… Même la nature qui m’a toujours apaisée, même la gentillesse des gens qui m’aiment… rien ne pouvait me sortir de cette torpeur. Seul, Hydrasil, mon vénérable tilleul m’a permis de ne pas sombrer.

Et le temps passait, d’une lenteur désespérante. Je me sentais vide, stérile, inutile… en suspend sur le fil de la vie.

Et pourtant, je suis là ! A peine vivante, mais les cauchemars ont cessé. Résilience du corps et de l’esprit.

Etonnée d’être vivante…

 

Tout ce qui ne tue pas rend plus fort

 

Alors, aujourd’hui, je me sens plus forte, plus sereine. Tout n’est pas encore en ordre, mais, je suis vivante…

Et j’ai à nouveau envie d’écrire…

Je reviendrai papoter avec Toi, mon ami, car je sais que mon silence n’a pas rompu notre complicité.

 

A très vite.....

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

flipperine 26/11/2012 17:13

bien contente de te retrouver c'est vrai qu'il est dur de se reconstruire, c'est une seconde naissance

RSS Contact