Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de nephret
Quelques poêmes, quelques réflexions, un peu journal intime et surtout partage des mots et des idées...

PRENDRE LE RISQUE ou

nephret #Ecriture

Prendre le risque d’oser être heureux

Ces termes mis l’un à côté de l’autre, peuvent sembler paradoxaux.
Y aurait-il un risque à être heureux ?
N’oserions-nous pas prendre ce risque ?
Y aurait-il trop de difficultés pour oser être heureux ?
Alors que notre bon sens semble nous dire que la recherche du bonheur est, à l’évidence, au cœur même de l’existence chez chacun d’entre nous,  nous pouvons constater dans notre entourage immédiat, combien sont rares ceux qui nous donnent le sentiment d’être heureux ou simplement satisfaits de la vie.

Je ne suis pas persuadée que la recherche du bonheur soit parmi nos besoins prioritaires, quand je vois le nombre de gens qui sont d’une habileté incroyable pour déclencher (avec beaucoup de ténacité parfois) ce qu’ils ne souhaitent surtout pas ! Il m’arrive, au-delà de l’étonnement, d’être  accablée en voyant, avec quelle créativité nous pouvons nous mettre dans des situations impossibles. Comment nous pouvons provoquer l’insupportable, déclencher nos propres malheurs et souvent, trop souvent, nous empoisonner l’existence par des pensées toxiques avec lesquelles nous allons ruminer durant des jours, des mois et quelquefois des années, une quantité extraordinaire de sentiments négatifs envers nous-mêmes ou envers certains de nos semblables (qui le plus souvent sont nos proches !).

Oui oser être heureux semble constituer un risque et en premier celui de devoir renoncer à être malheureux, de se priver du plaisir de se plaindre, de lâcher prise sur la tentation de la victimisation et des reproches à l’égard du monde entier. Quand nous voyons avec quelle ténacité nous préférons  utiliser nos énergies à accuser, à disqualifier autrui plutôt que d’utiliser ces mêmes énergies à se positionner, à se respecter, à s’affirmer ou à mieux se définir.

Etre heureux repose sur quelques  balises et ancrages, qui méritent d’être connues (et mises en pratique !).

•    apprendre au vivre au présent.
•    apprendre à évacuer les pensées négatives qui nous peuvent nous envahir.
•    apprendre à restituer les messages toxiques que nous pouvons recevoir.
•    apprendre à rester en accord entre ce que nous ressentons et faisons, entre ce que nous pensons et disons.
•    apprendre à respecter nos limites et notre rythme de vie.

Ces quelques balises vont nous conduire à nous aimer, à nous respecter, à nous responsabiliser.
S’aimer n’est pas facile. Notre éducation ne favorise pas l’éclosion d’un tel sentiment envers nous mêmes ! Nous apprenons à douter, à ne pas cultiver l’estime de soi, à ne pas rester trop longtemps dans le plaisir d’être.

Se respecter suppose d’apprendre à dire non, et donc à faire (malgré nous) de la peine à notre entourage en ne répondant pas  aux attentes ou  aux désirs de ceux qui prétendent nous aimer, qui sont proches. Cela suppose de pouvoir  nous différencier de leurs croyances, de  témoigner que nous n’avons pas les mêmes goûts, les mêmes ressentis, les mêmes sentiments.
Se responsabiliser suppose de ne pas cultiver la victimisation, l’accusation ou la mise en cause d’autrui face à tout ce qui peut nous arriver. Et d’apprendre que quoiqu’il nous arrive c’est à nous d’en faire quelque chose qui ne reste pas négatif.

En respectant ces quelques possibles nous avons quelques bases solides pour sinon être heureux, du moins découvrir que nous sommes un bon compagnon pour nous-mêmes et pour celui ou celle qui partagera ce «bonheur ». 

 

Pour Oser être heureux,

Il faut

Prendre le risque

 

Alors, oui, je prends le risque…

Le risque d’être heureuse, de vivre en harmonie avec mes aspirations, mes désirs et mes rêves, de vivre à mon rythme, de savoir dire non, d’accepter l’autre, d’aimer…

Prendre le risque d’être heureuse …

Trouver en moi la petite étincelle qui fait voir belle la vie et ne permettre à personne de l’éteindre. Quand on se retourne, à la fin de la journée, privilégier la pensée positive, constructive.

« Si je ne dois garder qu’une trace de cette journée, alors que ce soit la plus belle. » 

Apprécier un sourire, un éclat de rire, le clin d’œil d’un ami, la main de celui qu’on aime, un regard, une fleur, le simple fait de respirer, de sentir la caresse du vent….

Prendre le risque de vivre en harmonie avec ce dont j’ai besoin et envie…..

Pas si simple, puisque ça suppose éliminer ce qui me blesse, me chagrine, me stresse…. Éviter les gens qui me heurtent, me dérangent…. Faire les choses comme et quand j’en ai envie. Et on en arrive à

Prendre le risque de dire non…

Pas facile non plus de dire non, d’abord parce qu’on ne nous a pas appris à le faire,, ensuite parce que cela risque de blesser ou de peiner « les autres ».

Là il convient de s’arrêter un instant et de se poser la bonne question.

Si je ne dis pas non, (pour une foultitude de bonnes raisons) c’est à moi que je vais faire mal, ou faire du tort…. Alors ??

Au nom de quoi devrais-je accepter de me faire mal, de me frustrer, de me blesser, alors que je sais pertinemment que l’on ne me saura  pas gré de mon abnégation.

Finalement, je m’aime beaucoup. Donc je vais apprendre à dire non. Un non ferme mais pas agressif, s’il le faut j’irai même jusqu’à l’expliquer, un non  qui me permettra d’être moi, en accord avec mon moi profond…un non libérateur et positif…..

Prendre le risque d’accepter l’autre…..

Pour ce qu’il est, comme il est, parce que c’est lui, tout simplement.

Ne pas le vouloir différent. Apprendre à aimer cette différence. Prendre le risque de se tromper, et ne pas en vouloir à l’autre, lui, il n’y est pour rien, si je me trompe….

Prendre le risque d’aimer…

D’être vulnérable, faible et dépendante, mais forte et sereine. Oser confier sa vie à l’Autre qu’on connaît peu ou mal. Se dire que « ça vaut la peine de vivre ça » prendre le risque d’être heureux par et avec lui, sans lui, prendre le risque de souffrir par et avec lui, et sans lui. Prendre le risque d’avoir des bleus à l’âme, des bleus au cœur, prendre le risque de le perdre à peine trouvé, ou de le garder , prendre le risque de ne plus être aimée, de ne plus aimer, parce que ça arrive, parce que c’est humain…

Mais aussi prendre le risque d’être bien, complète, sereine, heureuse, de rire, de sourire, de s’exalter, de plaire, de déplaire, d’avoir le regard clair et lumineux.

Finalement  Prendre le risque, oser être heureux, c’est tout simplement vivre, se sentir vivant, boire la vie sans retenue, avec  un infini respect, mais avec aussi un enthousiasme passionnel. Prendre le risque d’être heureux,  c’est accepter pleinement sa condition d’homme libre et vrai.

C’est VIVRE.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact